Arthrose



L’arthrose est une maladie dégénérative des articulations liée au vieillissement. Elle touche 65% de la population à partir de 65 ans et peut atteindre toutes les articulations.

Il s’agit d’une destruction du cartilage articulaire qui peut aussi atteindre l’os.

Lorsqu’il est sain, le cartilage permet aux os qu’ils recouvrent de glisser l’un sur l’autre.

Quand  il est touché par l’arthrose, le cartilage va s’abîmer, se fissurer, diminuer d’épaisseur puis disparaître complètement. L’articulation va alors perdre en mobilité et, petit à petit, créer un handicap.

Les zones les plus touchées par l’arthrose sont : les cervicales, les lombaires, les mains, les genoux et les hanches.

Les causes de l’arthrose

- L’âge : 65% sont touchés par l’arthrose à 65 ans, 80% à 80 ans

- L’hérédité : pourrait jouer un rôle, en particulier pour l’arthrose des mains.

- La surcharge pondérale, l’obésité

- Le port de charge lourdes

- Des gestes répétitifs mal exécutés

- Des séquelles de traumatisme (fractures, entorses, luxations)

Les symptômes de l’arthrose

Il faut savoir qu’une personne peut avoir beaucoup d’arthrose sans aucune douleur. A contrario, une personne peut avoir des douleurs importantes sans pour autant avoir beaucoup d’arthrose.

 En général, quand le douleur apparaît, elle est de type inflammatoire ; c’est une poussée d’arthrose : la douleur survient spontanément, elle sera sourde et profonde, à prédominance matinale (associée à une raideur) et pouvant réveiller la nuit. Elle sera quasi permanente et pourra persister au repos. On pourra observer un gonflement au niveau des articulations touchées.

 En dehors de ces poussées congestives d’arthrose, la personne atteinte n’a généralement pas de douleur  continue,  c’est une douleur mécanique qui se calme dès qu’elle se repose. Mais au fil des mois, au fil des années, la douleur est de plus en plus présente.  Par ailleurs, la dégradation de l’articulation, du cartilage, puis des autres éléments de l’articulation vont ajouter à cette douleur une raideur articulaire progressive ainsi que des tensions musculaires associées.

L’arthrose cervicale

Chez une personne jeune, le début de l’arthrose cervicale se manifestera par une poussée inflammatoire. La douleur apparaîtra spontanément sans raison particulière, un matin au réveil. Le cou sera plutôt souple, sauf le matin ou l’on pourra trouver un enraidissement  provisoire.

 Si l’arthrose est installée depuis longtemps, le cou sera enraidi et la mobilité fortement réduite. Cela va, bien sûr, entraîner une gêne lors des mouvements mais pas de douleur spéficiquement due à l’arthrose, en dehors des poussées arthrosiques décrites ci-dessus.

Toutefois, l’enraidissement et surtout les tensions musculaires ou nerveuses associées, portant sur la nuque, les épaules ou la tête, peuvent provoquer des douleurs, des céphalées de tension, des migraines de tension ou des vertiges.

L’arthrose de la hanche

L’arthrose de hanche survient en moyenne après 50 ans. C’est la pathologie de la hanche la plus fréquente. Elle peut entraîner des douleurs dans l’aine, dans la cuisse, parfois même jusqu’au genou. La douleur est présente à la marche et disparaît au repos, elle peut réveiller la nuit au changement de position. Elle apparaît dès les premiers pas. Cette douleur peut être accompagnée d’une raideur dans la hanche qui va gêner les mouvements.

Le traitement de l’arthrose

 Pour l’arthrose localisée dans les membres inférieurs (hanche, genou), une perte de poids sera fortement conseillée pour les personnes en surcharge pondérale. La pratique du vélo sera conseillée car c’est un sport qui n’abîme pas ces articulations.

 D’une façon générale, le traitement de l’arthrose va dépendre de la phase dans laquelle se trouve le patient :

- les douleurs déclenchées lors des poussées inflammatoires seront soulagées par des anti-inflammatoires ou des antalgiques prescrits par votre médecin traitant.

- en dehors de ces poussées congestives, le traitement manuel chiropratique va être bénéfique :

En effet il va permettre de gagner en mobilité ; or la nutrition des cartilages, l’intégrité des tissus et leur régénérescence sont dépendants de la mobilité articulaire.

Ainsi une amélioration de la mobilité articulaire par le traitement chiropratique (non invasif, non médicamenteux)  va non seulement diminuer la gêne mais va également ralentir la progression de l’arthrose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Suivez-Nous

Qui sommes-nous?

Marie-Astrid Albert, Chiropracteur, j'exerce en Cabinet 3 Bis, avenue Jean-Baptiste Clément 92100 BOULOGNE BILLANCOURT ou directement chez vous, à domicile si vous avez des difficultés pour vous déplacer.

Important : Je peux tout à fait intervenir chez vous en toute Urgence.

Marie-Astrid Albert - Tous droits réservés